Comment combattre l’anxiété

Jordan Peterson

J’ai souvent eu à faire, dans ma pratique clinique, à des personnes ayant des troubles anxieux.

Et une chose qui est sûre, concernant les personnes ayant des troubles anxieux, c’est qu’elles ne sont pas un mystère pour moi.

Je n’ai aucun problème à comprendre les personnes ayant des troubles anxieux, ou comprendre pourquoi elles sont déprimées, ou pourquoi elles ont des problèmes d’abus de substances.

Le vrai mystère pour moi, est pourquoi certaines personnes n’ont pas tous 3 problèmes à la fois.

Car tout le monde a des raisons d’être anxieux. En fait, nous avons l’ultime raison d’être anxieux. Car nous savons que nous sommes vulnérables, et nous savons que nous allons mourir.

Ne pas être anxieux dans ces conditions, c’est un vrai mystère. On peut appliquer le même raisonnement à la dépression. Et on peut aussi l’appliquer, dans une certaine mesure, aux addictions à l’alcool et autres substances.

Les raisons pour noyer notre conscience dans l’alcool ne manquent pas, par exemple comme susmentionnés, l’anxiété et la dépression. Et les médicaments que prennent les gens dans ce cas, sont des substances qui gomment les affects de la tragédie de vivre.

Si on en revient à la question de la peur, dans la bible, Abraham a conscience de lui-même et de la tragédie de vivre. Mais il continue d’avancer malgré cela. Il est entièrement conscient, il a conscience du danger, mais il continue d’avancer. Et c’est en fait la réaction appropriée, lorsque l’on comprend sans naïveté ce qu’implique la vie, vivre.

Si vous avancez, mais que vous êtes naïf, que savez-vous ? Il n’y a aucun courage dans la naïveté, vous ne savez pas ce qui se dresse sur votre chemin, quels dangers vous guettent.

Etre conscient de votre problème, afin d’être alerté existentiellement, éveillé, cela signifie que vous connaissez parfaitement vos limitations, ce qui peut vous blesser. Puis de là, vous prenez la décision d’avancer vers l’inconnu, d’aller en terre étrangère, malgré cela. C’est une des clé d’une vie épanouie. Et je dis cela sans peur d’être contredit, car les résultats de la recherche à ce sujet sont sans équivoque.

Ce que vous devez faire, avec les personnes qui ont peur – et dans une certaine mesure avec celles qui sont déprimées – mais très certainement avec celles qui souffrent d’anxiété :

Vous commencez par définir ce qui provoque cette anxiété, en détail, ce qui pourrait arriver. Puis vous décomposez en plus petits problèmes, qui sont eux surmontables. Enfin, vous exposez la personne à ces choses dont elle a peur. Et ce qui se passe dans ce cas, ce n’est pas que la personne a moins peur, ce n’est pas ce qu’indique la recherche clinique. Ce qui se passe, c’est que la personne devient plus courageuse, ce qui n’est pas la même chose.

En effet, si vous aviez moins peur, cela signifierait que le monde n’est pas aussi dangereux que vous le pensiez – bête de moi ! penseriez-vous.

Si vous devenez plus courageux, ce n’est pas ce qui se passe. Le monde est aussi dangereux que vous le pensiez, si ce n’est pire. Mais il y a quelque chose en vous qui répond à ce challenge, pour faire face de manière volontaire, ce qui sera la clé de votre développement et de votre réussite future. Cela ne fait aucun doute. Les résultats de la recherche dans le domaine psycho-physiologique sont très clairs là-dessus. Par exemple, on peut mettre deux groupes de personnes dans une même situation stressante, dans le premier la situation stressante est imposée, dans l’autre elle est choisie volontairement.

On constate que le groupe qui a choisi de s’exposer de manière volontaire, utilise un système psycho-physiologique complètement différent du premier, pour faire face à la situation. Il utilise le système associé à l’approche et au challenge et non celui associé à la défense agressive et au retrait.

Le système associé à l’approche et au challenge lui, est beaucoup plus associé aux émotions positives et beaucoup moins associé aux émotions négatives. Il est également moins coûteux pour vous.

Le système de la posture défensive, celui de l’animal de proie, quand ce truc-là s’enclenche, aïe-aïe-aïe ! c’est extrêmement coûteux. C’est comme si vous enfonciez à fond la pédale de l’accélérateur, sans enlever les freins. Vous utilisez dans le présent des ressources – que vous pourriez sinon préserver pour un usage futur – pour vous préparer à l’urgence présente.

Il n’y a rien de simple ou trivial dans l’idée d’être appelé à avancer vers l’étrange et l’inconnu. Et c’est également ce à quoi on fait référence, quand on parle de partir à l’aventure. C’est une chose passionnante. C’est d’ailleurs en parti la raison pour laquelle les gens voyagent.

De plus, se voir comme le type de personne capable de faire çà, qui est disposée à faire çà, et ce régulièrement, c’est ce qui permet – même si je n’aime pas beaucoup ce terme – l’estime de soi.

L’estime de soi, n’a rien à voir avec simplement se sentir bien à propos de qui l’on est. Il n’y a pas de raison particulière qui fasse que vous devriez juste être fier de vous en tant que prérequis aux choses.

En revanche, si vous vous voyez agir de manière droite et courageuse, aller à la rencontre du monde, et tenter d’améliorer votre sort, si vous vous voyez prendre des risques, sans naïveté, vous aurez donc quelque chose pour vous réconforter la nuit, quand vous vous demandez quel est le but de votre futile et misérable vie.

Et cela est nécessaire, car c’est souvent, ou du moins parfois que vous vous réveillerez la nuit, quand les choses ne se passent pas si bien, et vous demanderez quel est le but de votre futile et misérable vie.

Vous devez avoir quelque chose de concret pour affronter çà. Ce ne peux pas seulement être des rationalisations comme quoi vous êtes une personne ayant intrinsèquement de la valeur, parmi les autres, bien que ce soit le cas, mais ce n’est pas suffisant. Vous devez avoir quelque chose de concret auquel vous rattacher. Et être témoin de comportements courageux de votre part, est très certainement ce qui vous aidera à dormir la nuit, quand les choses viennent à être déstabilisées autour de vous.

Leave a Comment

Your email address will not be published.